Chronique #Collection Petites Cachettes

tfh,ngr 9782203081086

J’ai reçu ces deux albums directement des éditions Casterman grâce au site Histoires de romans pour lequel je suis chroniqueuse. Je les ais d’abord découverts seule, P’tit Cha étant trop petite pour s’intéresser aux histoires. Je les avais vraiment trouvés chouettes, faciles à raconter et ludiques pour les plus petits qui ont du mal a rester concentrés. Ce sont de très beaux albums, avec de jolies couleurs et des dessins super mignons, qui comportent des parties que l’on peut ouvrir pour découvrir ce qui se cache dessous.

013

Et puis il y a quelques jours je me suis dit qu’il serait largement temps de commencer à lire des histoires a cette petite crapule si on veut qu’elle s’habitue à la lecture. On a vraiment envie de lui donner une chance d’apprécier la lecture et la littérature. Bref, on a décidé de commencer par ces deux petits romans. A ma grande surprise, ça a été une franche réussite! Elle adore regarder les images, nous écouter raconter, et surtout, soulever les petites cachettes pour voir ce qu’il y a dessous. Même quand on ne lui lit pas, elle prend ses livres pour les regarder et d’ailleurs on n’a même plus le temps de les ranger. En bref, elle les adore! Étonnamment elle parvient a rester concentrée tout le long de l’histoire et même parfois on enchaîne les deux. Les histoires sont toutes douces et font pile la bonne longueur pour garder leur attention.

C’est vraiment une lecture que je recommande, même pour les touts petits. Vers un an et demi, ça ne me semble pas trop tôt pour commencer à s’y intéresser et pour apprécier. A 9.95 euros le livre, ce n’est pas une grosse dépense, et c’est la promesse de pleins de bon moments a passer avec les petits qui ne s’en lassent pas!

Si vous les avez, n’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez en commentaire sur cet article! 🙂

Publicités

Chronique #Haily Jane, Journal pas si intime, Déborah Bernizet [Concours inside]

3250041580_1_25_WhrIwGbl

Il y a huit ans, Déborah Bernizet se lançait dans la grande aventure qu’est l’écriture de romans! Elle écrit un premier tome qu’elle publie en 2010 aux éditions Les Blogueuses. Puis en 2012 elle donne une suite à son histoire. Aujourd’hui, elle a repris le chemin de l’écriture, mais c’est sur internet cette fois qu’elle décide de poser ses mots. Déçue par le monde de l’édition, elle retrouve à la plus grande joie de ses fans la plateforme skyrock pour réécrire ses deux premiers romans, et nous en livrer un troisième.Au centre de cette saga, son héroïne : Haily Jane

Haily Jane c’est une jeune maman de 22 ans, qui a un petit copain, des amies super marrantes, et surtout, une vie complètement folle! Pour cette jeune femme, une histoire n’est jamais complètement terminée et elle a bien du mal a tourner certaines pages de sa vie. Tout au long de ces deux romans, vous pourrez découvrir la vie mouvementée de la pétillante Haily, la combinaison de sa vie de femme et de maman, et surtout de quelle façon elle arrive à gérer ces histoires qui n’en finissent plus.

Pour ma part, j’ai lu ces histoires presque dès leur sortie. J’ai acheté les deux romans et je les ais dévorés en quelques heures. L’histoire est fraîche, le personnage très attachant, les événements s’enchaînent bien! Ce sont deux romans très agréables à lire et très proches des lecteurs. Pas de chichis, les choses sont dites comme elle le serait dans une conversation entre copine et c’est ce qui crée cette sensation de proximité du personnage. Bien que sa vie soit trop rocambolesque pour s’y voir, on s’imprègne très facilement du personnage, et on en vient vite à l’adorer! Une vraie petite perle.

Je ne vous en dit pas plus, et je vous propose d’aller le découvrir par vous même sur le blog où les deux premiers romans sont mis en ligne gratuitement. Ou alors, vous pouvez cliquer sur ce lien, participer au concours en suivant quelques petites règles, et tenter votre chance de gagner un exemplaire du premier tome de la vie d’Haily Jane! Alors, qu’est ce que vous en pensez ? Un conseil : foncez !

Chronique # Atlantia, de Ally Condie

atlantia-ally-condie

La vie sur la Terre s’est tellement dégradée que le peuple a décidé de se diviser et de créer une ville sous la mer, pour conserver la race humaine dans de meilleures conditions. Les adolescents vivant à Atlantia peuvent choisir de rester en bas, ou de monter pour vivre dans le monde d’en haut. Aller En Haut, c’est le plus grand rêve de Rio. Mais à la mort de sa mère, sa sœur jumelle lui fait promettre de rester avec elle a Atlantia. Lorsqu’arrive le jour du choix, elle tient sa promesse, mais sa sœur elle choisit la vie d’en haut… Il devient alors vital pour Rio de monter pour retrouver sa soeur et découvrir ce qui l’a poussée à monter.

J’ai voulu lire ce roman pour m’enlever un peu le mauvais goût que m’avait laissé la saga Promise. En un sens, ce livre à joué son rôle. L’histoire est nettement plus soignée, plus approfondie, et l’auteur ne s’étale pas sur trois romans. Les personnages sont plutôt chouettes, mais je trouve que le personnage principal est parfois franchement agaçant, et ça c’est vraiment désagréable dans une histoire. L’univers qu’à crée l’auteur est vraiment superbe, j’adore le concept. Je trouve que l’histoire ne l’exploite pas assez. Elle aurait pu aller plus loin dans les descriptions des lieux, rendre cette bulle encore plus grandiose.

On en revient donc toujours au même point. L’auteur à une imagination débordante, elle crée des situations et des univers passionnants. Mais je trouve qu’elle ne va pas au bout des choses, qu’elle ne les exploite pas assez. Même si je suis beaucoup moins déçue par ce roman que par la saga. Comme il n’y a qu’un tome, c’est plus concis, et ça évite de parler pour ne rien dire comme c’est beaucoup le cas dans Promise.

En terme de style et d’écriture je ne vois pas de changement. C’est classique, voir un peu plat. Ni bon, ni mauvais. C’est bien écrit, mais pas très original.

En bref: c’est une histoire qui m’a plutôt plu même si pour être franche, j’espérais plus de surprise, et encore une fois, je trouve que l’auteur n’exploite pas assez son histoire qui a pourtant beaucoup de potentiel.

Note : ★★★★★
En un mot : Sympa

Chronique # Saga 50 Nuances de Grey

7775321496_jamie-dornan-et-dakota-johnson-heros-de-50-nuances-de-grey

La sage 50 Nuances de Grey, on ne la présente plus, c’est l’histoire d’une jeune fille qui remplace sa meilleure amie pour une interview et qui se laisse séduire pas le charme de ce cher M. Grey bien qu’elle refuse de se l’avouer. Si lui aussi est sous le charme, il n’a cependant pas les même projets en ce qui concerne sa relation avec l’étudiante. Il va donc rapidement tenter de l’initier à son mode de vie, et lui faire découvrir ses 50 nuances de folie.

Au sujet de cette saga, les avis sont très partagés. Certains l’adorent et crient au chef d’oeuvre. D’autre la voient comme l’apologie du viol et de la douleur. Certains encore la trouve sans intérêt. Je me situe un peu au milieu des trois. Je trouve que c’est un sujet inutilement provocateur et sans trop d’intérêt, MAIS, j’adore… Je ne saurais pas dire pourquoi je suis incapable de m’en décoller quand je commence! Mais j’ai toute conscience de tout ce qui en va pas dans ces romans!

Très rapidement, je vous donne mon avis sur cette saga. Mais je ne vais pas m’attarder car je veux en arriver au Tome 4, que j’ai lu récemment. C’est ce tome le réel sujet de cette chronique donc je vais passer rapidement sur le reste.

Globalement c’est une saga qui a beaucoup d’ambition, mais qui tourne vite au ridicule. Le sujet pourrait être intéressant, s’il n’était pas rendu aussi « glamour ». Les personnages sont franchement cruches, surtout Ana (qui nous fait vaguement penser à une autre héroïne de saga, non? Son prénom commence par un B…ou un I comme on veut). Qu’on veuille aborder le sado-masochisme, je n’ai rien contre. Mais il faut se rendre à l’évidence, c’est une pratique sexuelle qu’on ne peut pas rendre romantique. C’est pourtant ce que fait l’auteur ici, et bien évidement ça ne marche pas. A aucun  moment cette histoire n’est crédible. Par ailleurs, le style (ou en tout cas la traduction) laisse à désirer. Il n’y aucune imagination, beaucoup de répétitions. Les descriptions d’actes sexuelles sont toujours les mêmes, le vocabulaire ne varie pas. Bref, c’est chiant!
MAIS je ne peux pas m’en empêcher, j’ai lu les trois de bout en bout. C’est mon plaisir péché. Alors bien sur, quand j’ai entendu parler d’un quatrième, je n’ai pas pu résister et je l’ai acheté. Beh ouais, sauf que c’est tout aussi nul…

Ce quatrième volet reprend l’histoire du premier en se plaçant dans la tête de Grey. Ce tome n’a absolument aucun intérêt pour l’histoire. L’auteur n’a même pas prit la peine de changer de vocabulaire ou de style en changeant de personnage. La seule chose qui donne un peu de volume à l’histoire c’est qu’on s’enfonce un peu plus dans l’abîme de la folie de Grey. On comprend mieux jusqu’où va son besoin de domination, et aussi d’où il vient! A part ces quelques apports, c’est un tome creux, qui n’a aucun intérêt, qui n’apporte presque rien. De plus c’est très mal écrit. le style est infecte, l’auteur est incapable de faire une description intéressante, de rendre son histoire vivante. Elle a quelques tournures de phrases fétiches qu’elle répète à l’infini et qu’on finit par ne plus supporter.

Bref, ce tome est une grosse erreur à mon avis. Il est décevant, il n’apporte rien, il ne fait qu’amplifier le manque d’intérêt de toute la saga. Bien sur, je l’ai lu, et jusqu’au bout. Parce que c’est comme ça, et je ne peux pas m’en empêcher. Et bien sur s’il y a une suite je la lirais aussi. Mais ce n’est clairement pas une bonne saga. Et ce dernier tome en particulier, c’est du gâchis et une perte de temps.

Note : ★★★★★
En un mot : Sans intérêt

Chronique # Quand souffle le vent du nord + suite, de Daniel Glattauer

quandsouffle

Grâce à une petite erreur, Léo et Emma rentrent en contact via leur boite mail. Ils ne se connaissent pas, ne se sont jamais vu, mais leurs échangent vont créer des liens très forts entre eux, et même une certaine forme de dépendance. Néanmoins, ils ne cessent de repousser leur rencontre. Quand arrive enfin le moment fatidique, ils se donnent une règle : reconnaître l’autre! Ce qui va se passer va mettre un terme à leur relation, et envoyer Leo en exil à Boston. Lorsqu’il revient, ils ne peuvent s’empêcher de reprendre leur romance épistolaire là où ils l’avaient laissée. Dès lors, un univers infini de possibilités s’ouvrent à eux, mais une chose est sur, ils ont besoin l’un de l’autre.

J’avais lu le premier roman il y a déjà quelques temps, et pour ainsi dire, je ne savais même pas que le deuxième était dans ma bibliothèque. Impossible de me rappeler tout il vient!

Sur la forme, c’est assez difficile de juger. L’histoire est composée uniquement d’échange de mails, pas de narration. On a donc l’impression de ne savoir que ce qu’ils veulent bien s’écrire l’un an l’autre. Lorsqu’ils se rencontrent, il est impossible de savoir précisément ce qui se passe entre eux, tant qu’ils n’en parlent pas. J’ai beaucoup apprécié ce coté un peu mystérieux dans l’écriture. Le style est plutôt chouette. On sent bien la différence entre les deux personnage et l’écriture est vraiment naturelle. On a vraiment la sensation de lire un échange de mail, sans fioritures, et étonnamment ça m’a plu!

En ce qui concerne l’histoire, j’étais très emballée aussi! Le premier roman est très émouvant, mais très « mou ». Alors que le deuxième est clairement plus rythmé et m’a beaucoup plus embarqué. L’histoire termine pile comme je le voulais donc pas déçue du tout. En revanche cela prouve qu’il n’y a pas beaucoup de suspens ni de surprise. L’histoire se déroule comme on s’y attend. Pour une fois ça ne m’a pas dérangée. J’ai vraiment été séduite par les personnages, par leur histoire. Ces deux romans m’ont vraiment plu et j’en suis la première étonnée. Je ne suis pas une grande fan de romance habituellement, mais le style particulier de celle ci m’a conquise!

Note : ★★★★
En un mot : Magnifique

Chronique # Saga Promise, de Ally Condie

81750081_o

La saga Promise, d’Ally Condie, est une saga relatant le parcours d’une jeune fille, au sein d’une société aseptisée et contrôlée en tout point. Une société prétendument idéale. Tout est programmé, de la naissance à la mort des individus. Cassia, le personnage principale, à 17 ans. Elle assiste à son banquet de couplage, et c’est là que tout bascule. Ce qu’elle voit sur la microcarte de son promis remet toute son existence en question. Au fil de ces trois romans, on découvre l’histoire de cette jeune fille, et de son chemin dans la société.

C’est prometteur n’est ce pas? Et pourtant …
J’avais le premier roman dans ma bibliothèque depuis des lustres, et dieu sait combien il me faisait de l’oeil. Quelle ne fut pas ma déception lorsque je me suis enfin lancée dans la lecture. L’auteur tient une super histoire, mais n’en fait rien! C’est mou, sans trop d’accroche. Dans le premier tome, on finit par s’accrocher à l’histoire d’amour, pour ne pas se perdre dans la non exploitation du concept. Il y a tellement à exploiter et pourtant, on ne va nul part.

A la lecture du premier tome, on se dit que c’est une grosse introduction, et que les choses vont bouger dans le second. A la lecture du second, on commence à se dire que c’est du foutage de gueule. L’histoire est creuse. Sans rebondissements, elle suit son cours platement. A aucun moment, l’auteur ne nous permet de douter, de se plonger dans le suspens. On sait parfaitement ce qui va se passer,e t commet ça va finir.

Et effectivement, lorsque ça se termine, aucune surprise. Le dénouement est des plus simple, et pas difficile à deviner. C’est super dommage! La trame de base est tellement riche, il y a tellement à exploiter!

Sur la forme, c’est un peu la même chose. Le style d’Ally Condie est simple, presque banal. Un vocabulaire courant, des dialogues équilibrés, des descriptions complètes. Ça se lit bien, mais une fois de plus c’est sans surprise.

En bref : Je suis terriblement déçue par cette saga. J’en attendait surement trop, mais l’histoire aurait pu être tellement plus développée! Je ne dirais pas que je ne le recommande pas, mais ne vous attendez pas à une lecture extraordinaire.

Note : ★★★★★
En un mot : Dommage

Comme je déteste rester sur une mauvaise opinion, je me suis lancée dans la lecture de Atlantia, de la même auteur. Un avis vraiment mitigé, mais ça, c’est pour un prochain article !