Chronique # Saga 50 Nuances de Grey

7775321496_jamie-dornan-et-dakota-johnson-heros-de-50-nuances-de-grey

La sage 50 Nuances de Grey, on ne la présente plus, c’est l’histoire d’une jeune fille qui remplace sa meilleure amie pour une interview et qui se laisse séduire pas le charme de ce cher M. Grey bien qu’elle refuse de se l’avouer. Si lui aussi est sous le charme, il n’a cependant pas les même projets en ce qui concerne sa relation avec l’étudiante. Il va donc rapidement tenter de l’initier à son mode de vie, et lui faire découvrir ses 50 nuances de folie.

Au sujet de cette saga, les avis sont très partagés. Certains l’adorent et crient au chef d’oeuvre. D’autre la voient comme l’apologie du viol et de la douleur. Certains encore la trouve sans intérêt. Je me situe un peu au milieu des trois. Je trouve que c’est un sujet inutilement provocateur et sans trop d’intérêt, MAIS, j’adore… Je ne saurais pas dire pourquoi je suis incapable de m’en décoller quand je commence! Mais j’ai toute conscience de tout ce qui en va pas dans ces romans!

Très rapidement, je vous donne mon avis sur cette saga. Mais je ne vais pas m’attarder car je veux en arriver au Tome 4, que j’ai lu récemment. C’est ce tome le réel sujet de cette chronique donc je vais passer rapidement sur le reste.

Globalement c’est une saga qui a beaucoup d’ambition, mais qui tourne vite au ridicule. Le sujet pourrait être intéressant, s’il n’était pas rendu aussi « glamour ». Les personnages sont franchement cruches, surtout Ana (qui nous fait vaguement penser à une autre héroïne de saga, non? Son prénom commence par un B…ou un I comme on veut). Qu’on veuille aborder le sado-masochisme, je n’ai rien contre. Mais il faut se rendre à l’évidence, c’est une pratique sexuelle qu’on ne peut pas rendre romantique. C’est pourtant ce que fait l’auteur ici, et bien évidement ça ne marche pas. A aucun  moment cette histoire n’est crédible. Par ailleurs, le style (ou en tout cas la traduction) laisse à désirer. Il n’y aucune imagination, beaucoup de répétitions. Les descriptions d’actes sexuelles sont toujours les mêmes, le vocabulaire ne varie pas. Bref, c’est chiant!
MAIS je ne peux pas m’en empêcher, j’ai lu les trois de bout en bout. C’est mon plaisir péché. Alors bien sur, quand j’ai entendu parler d’un quatrième, je n’ai pas pu résister et je l’ai acheté. Beh ouais, sauf que c’est tout aussi nul…

Ce quatrième volet reprend l’histoire du premier en se plaçant dans la tête de Grey. Ce tome n’a absolument aucun intérêt pour l’histoire. L’auteur n’a même pas prit la peine de changer de vocabulaire ou de style en changeant de personnage. La seule chose qui donne un peu de volume à l’histoire c’est qu’on s’enfonce un peu plus dans l’abîme de la folie de Grey. On comprend mieux jusqu’où va son besoin de domination, et aussi d’où il vient! A part ces quelques apports, c’est un tome creux, qui n’a aucun intérêt, qui n’apporte presque rien. De plus c’est très mal écrit. le style est infecte, l’auteur est incapable de faire une description intéressante, de rendre son histoire vivante. Elle a quelques tournures de phrases fétiches qu’elle répète à l’infini et qu’on finit par ne plus supporter.

Bref, ce tome est une grosse erreur à mon avis. Il est décevant, il n’apporte rien, il ne fait qu’amplifier le manque d’intérêt de toute la saga. Bien sur, je l’ai lu, et jusqu’au bout. Parce que c’est comme ça, et je ne peux pas m’en empêcher. Et bien sur s’il y a une suite je la lirais aussi. Mais ce n’est clairement pas une bonne saga. Et ce dernier tome en particulier, c’est du gâchis et une perte de temps.

Note : ★★★★★
En un mot : Sans intérêt

6 réflexions sur “Chronique # Saga 50 Nuances de Grey

  1. Vais je te donner mon avis ? Enfin faut-il ? c’est le livre que je n’ai pas lu, le film que je n’ai pas vu mais du peu que j’ai lu et vu….je suis capable de te le descendre encore plus XD. Je trouve ce livre sans interêt, il n’y a ni romantisme ni réelle histoire, l’auteur a juste voulu marquer le coup de sortir un livre érotique au grand jour car franchement il se rapproche plus des livres vu dans les gares et vide grenier du genre « SAS » et compagnies, sauf que là, vu que le public visée était surtout féminin, il a fait un succès que je trouve trop pour ce genre d’histoire. Pour avoir lu quelques « SAS » (oui j’avoue mais j’étais curieuse à l’époque XD) au moins dans ceux là il y a de l’intrigue, une histoire policière, un fil conducteur qui te tiens en haleine tout le long des pages qui « t’oblige » à lire la fin sans lire en diagonale.même les scènes un peu « hot » car même dans ces scènes il y a une part d’intrigue (c’est fou je sais). De part ta critique, cela ne fait que me conforter dans le fait que je ne le lirais décidément jamais, un livre bien écrit est un livre qui tourne ses phrases dans différents sens, qui te plonge dans des histoires extraordinaires, qui te change de ton quotidien, qui te donne un frisson, te donne envie de continuer, (oui là je pense que c’était écrit de telle façon que tu te disais « mais si la suite va être mieux, l’intrigue va se lancer, » et donc tu continue j’admet) et surtout qui te transmet quelque chose (joie, peine, empathie etc…).
    Là on a deux perso principaux qui ont des caractères tellement stéréotypé, le beau gosse qui sait qu’il a plein pouvoir et un peu taré (enfin beaucoup) qui séduit la petite étudiante naïve et concon qui marque l’image de la femme comme étant soumise, se faisant séduire par n’importe quel gars aux belles paroles et au porte-feuille plutôt bien portant. Enfin je me perds un peu mais voilà, sans vouloir vexer qui que ce soit, je trouve que l’auteur était juste en mal de son plaisir sexuel et à voulu le dévoiler et le démocratiser dans les foyers de femmes de moins de 50ans dont la libido est en berne et ou il manque du mouvement. Enfin voilà comment je le vois, je sais que je juge un livre sans l’avoir lu mais vraiment de près comme de loin, ce livre ne m’a jamais donné envie et là me donne encore moins envie XD.

    Ce 4° opus n’était qu’un moyen de faire vendre et de continuer à faire tourner la machine :/ je trouve cela bien dommage. (Non le SM n’est pas une pratique très « saine » dans la vie de tout les jours, c’est une « déviance » de la sexualité, un « trauma » qui a besoin d’être assouvis d’une maniere ou d’une autre….le plaisir d’avoir ou de faire mal est en général pas très « normal » XD)

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s